La semaine dernière, nous avons passé en revue les premiers jours de Semaine de la mode de ParisVous vous en souvenez ? Aujourd’hui, nous reprenons là où nous nous étions arrêtés, confirmant que les attentes placées dans les « grandes » entreprises ne jouent pas toujours en leur faveur, mais bien au contraire.

Paco Rabanne, Isabel Marant et Ann Demeulemeester

Trois grandes entreprises nous ont fait attendre avec impatience le quatrième jour de la Semaine de la mode de Paris : Chloé, dont nous avons déjà parlé, Paco Rabanne et Isabel Marant. Aucun d’entre eux ne nous a déçus ; Paco Rabanne nous a captivés avec son motifs floraux et ses vestes de style militaire, tandis qu’Isabel Marant l’a fait avec ses silhouettes eighties et le regard aventureux de leurs modèles.

La surprise du quatrième jour est venue d’Ann Demeulemeester qui a misé sur une palette de couleurs intenses. Rouge et rose ils sont devenus les protagonistes de la première partie du défilé à travers de longues robes et des vestes à haut mouvement.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Ann Demeulemeester (1), Paco Rabanne (2 et 3), Isabel Marant (4 et 5)

Balmain, Nica Ricci et Céline

Le cinquième jour, des marques renommées comme Loewe, Balmain, Ninca Ricci et Celine ont présenté leur collection automne-hiver 2019. Les collections de JW Anderson pour Loewe nous n’avons pas seulement été conquis, même s’il nous a donné des vêtements intéressants avec les asymétries et les chevauchementsainsi que des manteaux que nous n’hésiterions pas à porter.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Loewe (1), Balmain (2 et 3), Nina Ricci (4 et 5)

Olivier Rousteing n’a pas déçu et a conquis le public avec des silhouettes rock et des créations fantastiques dans patte d’oie pour Balmain. Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh ont présenté leur première collection pour Nina Ricci, qui combine des détails féminins très délicats avec des coupes inspirées des hommes.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Olivier Theyskens (1 et 2), Céline (3 et 4), Haider Ackermann (5)

Céline ne nous a pas fait tomber amoureux mais nous a laissé sur le podium avec des propositions intéressantes : des shorts à carreaux, vestes en cuir et jupes midi plissées. Et Olivier Theysskens se faisait un nom parmi nos favoris pour son des décolletés profonds, des épaules larges et la sensualité de leurs dessins.

Altuzarra, Elie Saab et Hermes

Ces défilés étaient les plus attendus d’une sixième journée de la Semaine de la mode de Paris au cours de laquelle ils ont également présenté leur collection Haider Ackermann, Cedric Charlier, Vivienne Westwood et Comme Des Garçons. Femmes habillées en vestes de motard et imprimées à motifs cachemire a formé un tandem très intéressant pour la journée dans le défilé de l’Altuzarra. Pour la nuit, la firme a opté pour le lamé doré et de jolis volants sur les épaules et le cou, détails que nous avons déjà vus dans d’autres défilés.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Altuzarra (1 et 2), Vivienne Westwood (3), Elie Saab (4 et 5)

L’éclectisme était la vedette du défilé de Vivienne Westwood, où des vêtements d’inspiration masculine se détachaient à nos yeux. Nous avons aimé Elie Saab, mais il ne nous a pas séduits, malgré l’élégance et la sophistication de ses créations. Hermés? Il a présenté une collection « classique » dans laquelle le cuir est devenu le protagoniste et les couleurs de la terre ont été combinées avec l’orange.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Comme Des Garcons (1), Hermés (2 et 3), Balenciaga (4 et 5)

Balenciaga, Valentino et Givenchy

Le dimanche 3 mars a été une journée plus détendue à la Semaine de la mode de Paris en termes de nombre de défilés. Cependant, ceux qui ont présenté leurs propositions pour l’automne-hiver 2019 le septième jour ne sont pas passés inaperçus. Balenciaga a été le premier à monter sur la passerelle et à nous montrer son pari pour l’hiver prochain : Manteaux XXL.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Thom Browne (1 et 2), Akris (3), Valentino (4 et 5)

Thom Browne a été l’une des agréables surprises de la journée ; sa façon de retourner les propositions classiques de bureau nous a séduits. Nous avons également apprécié la collection Akris pour son élégance, son confort et son réalisme. Nous avons également été conquis par Valentino avec ses estampes sculpturales pour la journée et ses robes en tulle pour le soir, tandis que Givenchy ne nous a pas vraiment convaincu avec ses robes à plis imprimés.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Givenchy (1), Stella McCartney (2), Sacai (3 et 4), Giambattista Valli (5)

Stella McCartney, Sacai et Alexander McQueen

L’avant-dernier jour de la Semaine de la mode de Paris, le défilé du Sacai était le plus intéressant pour nous ; il nous fallait tout son des vêtements chauds. Nous avons également aimé les robes à décolleté profond de Stella McCartney avec des ourlets asymétriques, et les ensembles de couture et de cuir d’Alexander McQueen avec des détails floraux.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Alexander McQueen (1 et 2), Chanel (3 et 4), Miu Miu (5)

Chanel, Lacoste et Louis Vuitton

Chanel, Miu Miu, Lacoste et Louis Vuitton, entre autres, ont présenté leur collection lors de la dernière journée de la Semaine de la mode de Paris. L’émission de Chanel se transformait en une adieu émotionnel à Karl Lagerfel. Au son de David Bowie, Cara Delevingne a ouvert le défilé, enveloppée dans un costume fantastique et un manteau en pattes d’oie. Penélope Cruz, l’ambassadrice de Chanel, ne voulait pas non plus manquer le rendez-vous, paradant cette fois-ci en mini-jupe blanche.

Celui de Miu Miu était après Chanel le défilé que nous attendions le plus. Cependant, au-delà des propositions les plus féminines et les plus romantiques de la première partie du spectacle, nous n’avons pas été convaincus. Lacoste le fait mieux avec un ensemble de styles parmi lesquels ceux qui combinent la lumière des jupes à plis avec des pulls tricotés.

Semaine de la mode de Paris

PFW : Miu Miu (1), Lacoste (2 et 3), Louis Vuitton (4 et 5)

Nous avons également aimé les propositions de Nicolas Ghesquière pour l’automne-hiver 2010 Louis Vuitton. Surtout les mini-robes dans lesquelles on a combiné des imprimés en tartan, paillettes et liberty. Les costumes aux garnitures et accessoires contrastés n’ont pas non plus passé inaperçus et ont joué un grand rôle.

Louis Vuitton a été l’un des derniers à présenter sa collection au Paris Fashion Wekk, une semaine de la mode qui nous a offert de grands moments mais qui s’est déjà terminée.